Contrer la dénutrition chez les personnes âgées

Chez les personnes âgées, la dénutrition est une difficulté rencontrée régulièrement en raison d’une satiété précoce qui s’installe en vieillissant. Cette perte d’appétit impacte la prise alimentaire de façon négative : il peut arriver aux personnes âgées d’oublier de manger par manque de faim, de diminuer leurs portions et de manger des repas qui ne sont pas complets. Zoom sur les protéines comme prévention de la dénutrition chez la personne âgée.

 

Déficit en énergie et en protéines chez la personne âgée

L’apparition de la dénutrition chez la personne âgée peut être sévère et peut même parfois résulter en une hospitalisation. Le déficit protéique et énergétique contribue à une perte de poids et, plus spécifiquement, à une perte de masse musculaire. Chez les personnes âgées, la préservation de la masse musculaire est primordiale, pour assurer une protection contre les chutes qui sont fréquentes chez les gens de cette tranche d’âge.

 

Retarder la perte de masse musculaire

L’apport adéquat en énergie et, plus spécifiquement, en protéines permet de lutter contre la dénutrition chez la personne âgée et de retarder la perte de masse musculaire. Cela sert à préserver leur indépendance et permet de préserver leur autonomie et leur qualité de vie plus longtemps. Une source de protéines devrait être présente à chaque repas. En cas de perte d’appétit, de petits repas fréquents devraient être privilégiés, en portant une attention particulière à la teneur en protéines. Prioriser les aliments favoris et déjà bien appréciés de la personne pour maximiser les apports alimentaires.

 

À cet égard, les protéines animales sont des choix pertinents vu leur teneur en protéines élevée et la présence de plusieurs autres vitamines et minéraux. En effet, outre leur contenu en protéines, la viande, la volaille et le poisson renferment du zinc, de la vitamine B12, du fer et plus encore.

 

Comment camoufler des protéines dans des plats qui en sont dépourvus

Une astuce pour ajouter de la viande dans son alimentation est d’en cacher dans les plats qui en contiennent peu ou pas. Notamment, l’ajout de cubes de jambon ou de dinde dans des soupes et potages peut être un bon stratagème. Pour les amateurs de pâtes alimentaires, qui contiennent peu de protéines, s’assurer d’y ajouter du poulet grillé serait rusé. Les salades repas sont également des plats qui ont besoin d’être bonifiés de protéines. Ajouter des tranches de filet de porc grillé est une excellente astuce.

 

Conclusion

La satiété précoce dont les personnes âgées souffrent augmente le risque de développer la dénutrition et devrait être un signal d’alarme d’un besoin d’enrichir son alimentation afin de prévenir une perte de poids et de masse musculaire qui pourrait s’aggraver vers une dénutrition. Camoufler de la viande dans certains repas pour bonifier leur contenu en protéines et s’assurer d’obtenir un apport adéquat en énergie est primordial dans la prévention de la malnutrition chez la personne âgée.