Les meilleures sources d’oméga-3 d’origine marine

Les oméga-3 étant des gras polyinsaturés, sont entreposés dans la matière grasse des animaux marins. Étant donné que le contenu en gras varie selon les différentes espèces de poissons et fruits de mer, ceux-ci contiennent effectivement des quantités variables d’oméga-3. Bien que la grande majorité, des poissons et fruits de mer en contiennent, certains n’en ont que très peu. Par exemple, la morue de l’Atlantique, avec ses 0,11 gramme d’oméga-3, ou le homard, avec ses 0,15 gramme, se comparent difficilement au saumon d’élevage de l’Atlantique notamment, dont le contenu varie entre 1,69 et 1,90 gramme. (Ces valeurs sont pour des portions de 75 grammes.)

Bien que Santé Canada recommande de consommer au moins 2 portions de poisson par semaine, l’organisation ne fait pas la distinction entre les poissons gras ainsi que les poissons plus maigres, dont la teneur en oméga-3 est plus faible. Il est cependant mentionné de choisir les poissons gras plus fréquemment.

Les meilleures sources d’oméga-3 d’origine marine sont sans contredit les poissons gras tels que le saumon, la truite, les anchois, le maquereau, les sardines, le hareng et le corégone. Les huîtres du Pacifique, le thon et la truite s’avèrent également être de bonnes sources d’oméga-3. Il existe par ailleurs de nombreuses façons d’intégrer ces aliments à notre alimentation.

Les huiles de poisson, notamment celles de hareng, de saumon ou de sardine peuvent également représenter de bonnes sources d’oméga-3 (principalement celle de saumon). L’huile, vendue sous forme liquide ou de comprimés, est utilisée comme supplément alimentaire. Elle peut s’avérer utile entre autres chez les personnes végétariennes ou qui n’aiment pas le poisson. Cependant, les résultats d’études portent à croire que les suppléments ne détiendraient pas les mêmes effets protecteurs que les omégas-3 provenant des aliments, c’est pourquoi Santé Canada recommande de prioriser les sources alimentaires de ce nutriment. Et vous, quelle source d’oméga-3 priorisez-vous dans votre alimentation?